travaux subaquatiques et spéciaux travaux subaquatiques et spéciaux

S.A.S ROMOEUF SUBSEA

TRAVAUX SUBAQUATIQUES



Travaux subaquatiques : Fondations en site aquatique (liées à la création de batardeaux palplanches)

Mode opératoire général concernant le bétonnage en milieu subaquatique

Principe d'exécution :

A – Préparation de la mise en place d’un cadre de bétonnage :

Ce cadre est disposé à l’altitude désirée, maintenu par des cablettes métrées en acier et muni de crochets qui sont bloqués sur le haut des palplanches ou sur la lierne supérieure du batardeau. Sur des batardeaux de plus grande taille, ce cadre est disposé sur des supports en béton sur lesquels des potences réglables en hauteur servent à réceptionner le cadre, le réglage en altitude se fait à partir de ces plots. Une règle est positionnée sur le cadre et la surface communique avec le scaphandrier au fond pour lui indiquer s’il faut descendre ou monter la vis de réglage.

B – Mise en place du cadre :

Le cadre est élingué depuis la surface en 4 points de façon à le soulever de façon horizontale. Il est ensuite amené au-dessus du plan d’eau et descendu. Le scaphandrier se positionne sur le cadre dès que celui-ci est dans l’eau. La descente peut alors commencer, commandée par télécommunications par le scaphandrier qui indique ses ordres à la surface. L’opérateur de surface transmet les ordres au grutier.

C – Coulage du béton :

Une fois le cadre en place, le coulage peut commencer. Le coulage s’effectue de manière générale à l’aide d’une pompe à flèche. Au bout de la flèche, un tuyau béton flexible est installé. Le bout du tuyau doit toujours être enfoncé dans le béton, la manche doit s’enfoncer de 0.30m à 0.50m de profondeur. Ceci afin de garantir un coulage homogène et sans délavage. Toutefois, pour des raisons pratiques, il faut déplacer cette manche. L’ordre est alors donné par le scaphandrier au fond qui indique la manœuvre à la surface. Le pompiste alerté oriente son bras hydraulique et descend l’ensemble vers le coté indiqué. Au fond, le tuyau suit le mouvement d’orientation, le bout du tuyau toujours planté dans le béton. Il arrive aussi qu’il faille remonter la manche du béton pour replacer l’ensemble du tuyau sur un autre endroit (par exemple, déplacement de la pompe car manque de longueur de tuyau sur un endroit difficilement accessible). On s’efforce alors de boucher provisoirement le bout du tuyau par un système de coupure d’arrivée du béton. La manche est ensuite replongée dès la manœuvre terminée dans le béton puis, le système de coupure est alors ouvert.

Coffrage en milieu aquatique
Coffrage en milieu aquatique

Batardeau à sec apès soudure : lierne disposée sous l'eau

Coffrage subaquatique : rideau de palplanches
Travaux de coffrage en milieu subaquatique

Définition des tâches particulières liées aux travaux dans un batardeau palplanche ou palplanche pieux "COMBIWALL"

Dans le cadre de la réalisation d'ouvrages tels que majoritairement pont/écluses/etc..., les fondations de cet ouvrage s'organise dans un batardeau qui permet de travailler à sec pour l'élaboration du génie civil. La réalisation de cet "encagement" nécessite des scaphandriers pour les tâches suivantes :

  • Contrôle du terrassement interne
  • Nettoyage final pour dégager les creux et angles des palplanches
  • Soudure des connecteurs de liaison entre les palplanches et le "bouchon immergé"
  • Assistance à la pose des liernes
  • Assistance au bétonnage immergé
  • Recépage final des palplanches et pieux